Abbaye d'Ubexy et collège épiscopal de Bitche

La requalification de biens hors normes en secteur détendu

Abbaye d’Ubexy et collège épiscopal de Bitche

Abbaye d’Ubexy et collège épiscopal de Bitche

ABBAYE D’UBEXY ET COLLEGE EPISCOPAL DE BITCHE

La requalification de biens hors normes en secteur détendu

Collège épiscopal de BITCHE

Les friches prises en charge par l’EPFL ne sont pas forcément industrielles ou militaires. Elles peuvent être urbaines. Ce sont des ensembles de biens dégradés et/ou désaffectés pour lesquels il convient de construire avec les élus des territoires concernés un projet global de reconquête. L’abbaye d’Ubexy et le collège épiscopal Saint-Augustin de Bitche en sont deux exemples dont la requalification est à l’étude. Interviews croisées des chargés d’opérations de l’EPFL et des mandataires des groupements d’étude.

En tant que chargés d’opérations à l’EPFL, expliquez-nous en quoi l’abbaye d’Ubexy et le collège épiscopal de Bitche ont pu répondre aux critères d’éligibilité de l’établissement.

Les dernières moniales ont quitté l’abbaye Notre-Dame de Saint-Joseph d’Ubexy en 2012. Depuis, le site, bâti sur les ruines d’un château du XIIIème siècle, est vide mais encore en bon état : l’hôtellerie, l’aumônerie, l’église, le cloître et les dépendances. Le parc attenant, d’une superficie d’environ 65 000 m², n’est plus exploité non plus. Le tout couvre environ sept hectares au sein d’un petit village de 175 habitants entre Epinal et Nancy. Une activité importante avait pourtant marqué le site. Les sœurs ont créé une fromagerie en 1876 puis une fabrique d’hosties, rapidement devenue le premier producteur français. La commune d’Ubexy et la communauté d’agglomération d’Epinal ont sollicité l’EPFL pour les aider à retrouver une utilité aux bâtiments et au parc dont l’intérêt est considérable.

Antoine ERNEWEIN – EPFGE

Le collège et lycée épiscopal Saint-Augustin est une véritable institution au Pays de Bitche. Construit en 1926, il a formé un grand nombre de jeunes. Il relevait directement de l’Évêque de Metz et a été sous contrat avec l’État de 1969 à 2012. Il a été racheté par la société civile immobilière Tethys à capitaux chinois qui projetait d’y implanter un centre de formation sino-européen. Faute de trouver les financements nécessaires, le projet a été abandonné. Outre les salles de cours, réfectoires et dortoirs, l’ensemble immobilier est composé d’une chapelle, d’une crypte, d’une infirmerie, d’une salle de spectacles, d’un gymnase et d’un centre de documentation. Il s’étend sur environ 14 hectares et compte une surface totale de plancher de 27 000 m2. Les toitures sont aujourd’hui dans un état relativement dégradé. La commune de Bitche, d’environ 5 300 habitants, souhaiterait faire émerger des projets pour faire revivre le site et redynamiser l’ensemble de son territoire.

Sandrine HERRMANN – EPFGE

Qu’est-ce que l’EPFL a décidé d’engager pour venir en aide aux collectivités ?

Le bureau de l’établissement, réuni le 16 octobre 2019, a délibéré favorablement pour l’engagement d’une étude technique, programmatique et d’aménagement sur l’abbaye d’Ubexy. Celle-ci est financée à 80% par l’EPFL, 10% par la commune d’Ubexy et 10% par la communauté d’agglomération d’Epinal. Il s’agit de préciser le projet des collectivités mais également de créer les conditions favorables à l’engagement d’un programme de requalification du site.

Antoine ERNEWEIN – EPFGE

Le même jour, le 16 octobre 2019, le bureau de l’EPFL a également délibéré favorablement pour l’engagement d’une étude technique et de programmation sur le collège épiscopal de Bitche. L’établissement en financera 80% et la commune de Bitche, 20%. Elle vise à évaluer l’état sanitaire et structurel des bâtiments, leur capacité de transformation. Son but est aussi d’engager une démarche prospective pour rechercher des filières thématiques de développement ou de vocations possibles et d’en examiner leur faisabilité technique et financière.

Sandrine HERRMANN – EPFGE

Suite aux avis favorables des administrateurs de l’EPFL, quelles ont été les différentes étapes ?

En janvier 2020, l’EPFL a passé commande à la société ANTEA d’une étude historique et documentaire sur la base d’éléments déterminants en termes environnementaux. L’EPFL a ensuite proposé aux collectivités un cahier des charges pour la consultation de prestataires afin de réaliser une étude technique, programmatique et d’aménagement. Une fois ce dernier validé, la consultation a pu être lancée par l’établissement début 2020. Le marché a été notifié en mai 2020 au groupement INTENSITES Architectes-Urbanistes (mandataire) / INGEROP BE Technique. La phase 1 de diagnostics a démarré début juillet. En parallèle, la commande d’une maquette 3D a été passée à INGEDIAG. Cette commande a permis de récolter de nombreuses informations très précises sur le bien : les surfaces, niveaux, hauteurs, emplacement des menuiseries, distribution des bâtiments, etc. Les relevés ont été faits durant l’été 2020 à l’intérieur du bâti, autour des bâtiments et sur les espaces extérieurs qui font partie de la propriété de l’abbaye. Une telle modélisation sur 12 000 m2 de bâti est une première pour l’EPFL. Il permet un travail de précision, des gains financiers et de temps par rapport au chiffrage des projets, outre l’intérêt en termes de communication.

Antoine ERNEWEIN – EPFGE

Une fois le cahier des charges validé début avril 2020, l’EPFL a pu démarrer la consultation des bureaux d’études. Les offres ont été analysées début août. C’est le groupement Attitudes Urbaines (mandataire) / Urbitat + / Serue Ingénierie qui a été retenu. Les diagnostics et le cadrage programmatique seront réalisées simultanément durant la phase 1 qui a débuté en octobre 2020 aux côtés d’une nouvelle équipe municipale.

Sandrine HERRMANN – EPFGE

Quels sont les premiers objectifs des études ? Suivant quelle temporalité ?

Nous élaborons actuellement le diagnostic qui correspond à la première des 3 phases d’études qui vise à établir une connaissance précise et partagée par tous de l’état sanitaire actuel des bâtiments et des surfaces disponibles. Son rendu a été fixé au 9 novembre 2020. Il comprend une analyse géographique, historique et architecturale des lieux visant à mettre en exergue les potentiels de l’ancienne Abbaye ainsi qu’une première analyse technique comprenant un recensement des servitudes, ainsi que l’établissement de fiches descriptives pour chaque bâtiment ou aile de l’ensemble. Tous ces éléments, potentiels programmatiques, surfaces disponibles, état de conservation, seront confrontés aux attentes de la commune d’Ubexy et de la communauté d’agglomération d’Epinal ainsi que d’éventuels porteurs de projet extérieurs. A partir du mois de novembre, nous entrerons dans la deuxième phase de l’étude qui visera à expérimenter des scenarii de réappropriation du site. Nous réfléchirons sur la base de programmations différenciées et ce sont les collectivités qui acteront celui qui leur semble le plus adapté au site.

Matthieu CUCHET – INTENSITES Architectes-Urbanistes

Le démarrage de l’étude a été fixé au 7 octobre 2020. Nous allons donc commencer à approfondir l’histoire de ce collège situé dans un territoire en quête d’attractivité résidentielle, économique et touristique. Il s’agit d’en saisir les forces et les faiblesses d’aujourd’hui, en complémentarité du centre-ville. Nous nous appuirons aussi sur les règlements, servitudes, aspects urbains et paysagers. Des fiches techniques et des plans seront établis. A la fin de cette année, nous serons en mesure, après avoir mené une investigation large à l’écoute à la fois des dynamiques qui s’opèrent sur le territoire et des acteurs locaux, de proposer plusieurs scénarii d’aménagement.

Florence FRERY – Attitudes Urbaines

Plus d'articles

Faites votre recherche