LES FRICHES DU WARNDT NABORIEN ET LEUR DEVENIR

L’EPFGE et l’AGURAM dynamisent le projet de territoire

LES FRICHES DU WARNDT NABORIEN ET LEUR DEVENIR

LES FRICHES DU WARNDT NABORIEN ET LEUR DEVENIR

LES FRICHES DU WARNDT NABORIEN ET LEUR DEVENIR

L’EPFGE et l’AGURAM dynamisent le projet de territoire
Freyming-Merlebach - Vouters haut (visite du site suite aux échanges du 29/09/2021)
Freyming-Merlebach – Sièges Vouters et Cuvelette
Creutzwald – La Houve 2
Le 29 septembre 2021, l’Etablissement Public Foncier de Grand Est associé à une agence d’urbanisme, l’AGURAM, ont proposé aux quatre intercommunalités du Warndt Naborien de se retrouver pour échanger sur le devenir de leurs friches. Les échanges ont été très riches. Ils devront être poursuivis.

En 2020, l’Etat, avec les autorités départementale, régionale et locales de Saint-Avold, Freyming-Merlebach, Creutzwald et Faulquemont, s’est engagé dans le cadre du projet de territoire du Warndt Naborien 2020-2025. Le groupe Caisse des Dépôts – Banque des territoires, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’agence régionale de santé Grand Est, la société Gazel énergie génération et l’EPFGE se sont également engagés dans ce projet dans une perspective de transition écologique et solidaire.

Le projet de territoire du Warndt Naborien 2020-2025 a pour enjeu de soutenir la mutation économique de ce secteur déjà lourdement impacté par la fermeture des mines de charbon, et d’accompagner l’arrêt définitif de l’unité de la centrale électrique Émile Huchet prévu en 2022. Les quatre intercommunalités impactées (cf. carte ci-contre) se sont engagées à coconstruire et conduire un projet durable, dynamique et fédérateur, ancré sur les atouts du territoire.

C’est ainsi que le 29 septembre 2021, l’EPFGE et l’AGURAM ont proposé une matinée d’échanges sur le thème : « Les friches du Warndt Naborien et leur devenir ». Y étaient conviés les quatre intercommunalités ainsi que les partenaires signataires du projet de territoire. L’objectif était d’interroger les potentiels de reconquête de friches dont l’état « ne permet pas un réemploi sans un aménagement ou des travaux préalables ». Sur la base de l’atlas des friches complété et mis à jour, 16 friches ont été identifiées pour un total de 520 hectares. Des éléments de contextes territoriaux ont permis de mettre en lumière les opportunités qu’elles peuvent constituer. Une prioristation des requalifications et des accompagnements possibles ont été examinés.

Plus d'articles

Faites votre recherche