MONTIERS-SUR-SAULX - Ecurey

La reconversion d’une fonderie d’art ou les défis d’un territoire rural

MONTIERS-SUR-SAULX – Ecurey

MONTIERS-SUR-SAULX – Ecurey

MONTIERS-SUR-SAULX - Ecurey

La reconversion d’une fonderie d’art ou les défis d’un territoire rural
CCPortesMeuse
MontiersEcurey_Ortho
Les travaux de clos-couvert, sous maîtrise d’ouvrage de l’EPFGE, sur le site de l’ancienne fonderie d’Ecurey battent leur plein en ce début juin 2021. Avec la communauté de communes des Portes de Meuse, l’établissement public soutient le projet de centre d’expérimentation du bien vivre en milieu rural.

La fonderie d’art et d’ornement d’Ecurey à Montiers-sur-Saulx a fermé ses portes en 1985. Trente ans après, en mai 2015, la communauté de communes de la Haute-Saulx y inaugure un centre d’expérimentation du bien vivre en milieu rural où les activités culturelles et touristiques sont à l’honneur (musée, bar, gîte), complétées par des espaces de convivialité et de formations. L’EPF a accompagné ce projet par des études qui ont permis de réfléchir aux destinations de chaque bâtiment et de chaque espace et par l’acquisition d’environ 8 000 m2 en février 2014. Les travaux de réhabilitation des toitures et des façades sur la grande halle à moulage et les magasins attenants conduits par l’établissement ont complété les travaux d’aménagement de la communauté de communes.

Le 1er janvier 2017, la communauté de communes de la Haute-Saulx fusionne avec les communautés de communes de la Saulx et du Perthois et du Val d’Ornois. En 2018, elle devient la communauté de communes des Portes de Meuse comptant environ 17 200 habitants. L’ancien logis abbatial, partie intégrante du site de l’ancienne fonderie d’Ecurey, est alors choisi pour accueillir ses services. L’EPFGE en fait l’acquisition en mars 2018, en même temps que trois autres bâtiments (colombier, bâtiment des petits modèles et bâtiment remise) sur une emprise d’environ 5 400 m2. La maîtrise d’ouvrage des travaux de pré-aménagement est confiée à l’EPF et la maîtrise d’œuvre du projet à un groupement ayant pour mandataire l’architecte Catherine Boulangé. Après une phase de conception conjointe avec la communauté de communes des Portes de Meuse, et en lien avec les services départementaux du patrimoine, le chantier démarre en mars 2021.

En ce début du mois de juin 2021, les travaux de désamiantage et de déconstruction sur le logis abbatial et le bâtiment remise sont achevés. L’établissement public et les entreprises qu’il a mandaté ont commencé les travaux de gros-œuvre avec la réalisation des micropieux dans le logis. L’ensemble des travaux de clos et couvert (gros-œuvre, charpente et menuiseries extérieures) sur le logis et le colombier devrait être réceptionné en mai 2022. Dans la foulée, le portage foncier de l’EPF prendra fin. La communauté de communes des Portes de Meuse terminera les travaux sur le bâtiment remise et le bâtiment des petits modèles de forge (gros-œuvre et clos-couvert) ainsi que sur le logis abbatial (second œuvre). Tous ces travaux permettront aux services intercommunaux de fonctionner en un lieu toujours plus propice aux activités culturelles et touristiques.

Plus d'articles

Faites votre recherche